portrait in biblical Scene

 

 

 

Apocalypse 6: 1-17  (2001-2002)

Prophétie de la famine de la parole du Seigneur. Amos 8 :11-12

 

En 2001-2002, j'ai été amené à peindre des chapitres de l'Apocalypse 6: 1-17. Apocalypse chapitre 6 a été le deuxième tableau d'une série de quatre qui ont suivi le message D’Esaïe chapitre six « qui enverrai-je ? Et qui ira pour nous?" après l’attaque terroriste du 11 septembre 2001 contre l'Amérique.

Il m’a fallu un an pour terminer Apocalypse 6; Six mois auparavant tout en esquissant une pré-étude du cheval noir et son cavalier, j'ai été guidé à positionner le cheval noir à l'avant de la peinture. A ce moment-là, je ne savais pas pourquoi, mais j'ai été obéissante  pour ce que j'ai été appelé à faire. Le cheval noir est le troisième sceau à être ouvert par Jésus, l'agneau de Dieu qui est digne d'ouvrir les sept sceaux

V 5-6

«Quand il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin. »

Le cheval noir représente symboliquement  la famine; ce cavalier tient une balance dans sa main, pesant à la fois l'huile et le vin. L'huile d'olive et le vin sont pesés et mesurés, ils ne devaient pas être touchés. Spirituellement, ils représentent l'onction et les fruits de l'Esprit Saint. Il y a eu beaucoup de famines depuis le commencement du monde; elles sont généralement causées par des conditions météorologiques extrêmes. Le noir est symbolique de quelque chose qui a été brûlé ou carbonisé par le feu.

Nous voyons cela dans Joël 1: 19-20. « C’est vers toi que je crie ô Éternel, car le feu a dévoré les plaines du désert et la flamme a brûlé tous les arbres des champs. Les bêtes des champs crient aussi vers toi ; car les torrents sont à sec, et le feu a dévoré les plaines du désert. »

Apocalypse 6: 5-6 nous montre également qu'il faudra les gains d'un jour pour acheter une miche de pain ou deux. L'eau est aussi essentielle à la vie; nous allons mourir sans elle. Nos corps sont constitués de 65-90 pour cent d'eau, et c'est pourquoi nous en avons besoin.

Mais de cette eau Jésus a dit, "Quiconque boit de cette eau aura encore soif, mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai, deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.» (Jean 4: 13-14) Cette eau est la vie donnée de la source même, l'Esprit et sa parole. Si nous manquons cette eau spirituelle alors nos âmes et nos esprits vont mourir dans leur état naturel.

C'est ce que je crois être le timing 2001-2002 de la prophétie du cheval noir.

Amos 8: 11 - 12 " les jours viennent, déclare le Seigneur, l'Éternel où j'enverrai la famine dans le pays, non pas la disette de la nourriture et la soif de l'eau, mais la faim et la soif d'entendre les paroles de l'Éternel. Les hommes sont errants d’une mer à l’autre du septentrion à l’orient, ils iront çà et là pour chercher la parole de l'Éternel, et ils ne la trouveront pas."

Si la parole de l'Éternel n'est pas en mesure d'être entendue ou trouvée dans le futur alors, tout comme ceux qui meurent assoiffés dans une famine naturelle ou dans le désert, l'homme spirituel va mourir de soif n’ayant plus  la source vivifiante de l'eau spirituelle de la vie éternelle dont parle Jésus dans Jean 4: 13-14.

Ma conviction est que la famine d'entendre la parole de l'Éternel, dont parle Amos 8: 11-12, sera si dévastatrice que les limites de toutes les valeurs morales seront inexistantes. Je crois aussi que vous devrez conserver vos vieilles bibles dans le futur, parce que peut être que les futures lois de l'État seront votées pour apporter une fermeté politique à ce qui peut être prêché, et ce ne peut pas l’être. Cela apportera une famine, celle d’entendre la vérité du plein évangile de la parole de Dieu dont Amos parle. Quel défi pour le christianisme futur.

Dans l'avenir, je compare la parole de Dieu (la bible) à une vieille recette initiale. En cours de route la base de la recette commence à changer quand un nouvel ingrédient est ajouté se déguisant comme l'ancien, en substance, le nouvel ingrédient rend plus agréable au goût et plus facile à vendre. Mais le nouvel ingrédient est étranger à son créateur.

Matthieu 24: 35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.